Un oeil sur l'UE

Accueil » Thomas Pesquet : retour en terre connue

Thomas Pesquet : retour en terre connue

Le 9 novembre 2021, le spationaute français Thomas Pesquet et son équipe sont revenus sur terre après plus de 6 mois passés en orbite dans la station spatiale internationale (ISS).

« Sentiment doux-amer à l’idée de quitter l’ISS. Quand on y pense, c’est vraiment un lieu magique, presque impossible à atteindre et qui vous donne des super-pouvoirs comme voler, ou faire le tour du monde en 1h30… Ça ressemble quand même un peu à un rêve éveillé… #MissionAlpha » a tweeté le spationaute Thomas Pesquet quelques jours avant de revenir sur la terre ferme.

Le 8 novembre dernier, l’astronaute français a quitté la station spatiale internationale (ISS) à bord d’un vaisseau SpaceX (société spécialisée dans l’exploration spatiale fondée par Elon Musk). Ils ont ensuite pris place à bord de la capsule « Dragon » qui leur servira de navette pour leur retour sur la planète terre. L’amérage s’est fait le 9 novembre 2021 vers 4h 30 du matin au large de la Floride.

L’atterrissage a eu lieu sans encombre à l’aide d’immenses parachutes qui ont permis à la capsule de décélérer et de déjouer l’attraction terrestre. Le spationaute rouennais, a symboliquement brandi son pouce en l’air pour signaler que tout allait bien. Un geste qui marque la fin d’une opération de plus de 6 mois d’exploration. Par mesure de précautions, l’ensemble de l’équipe a immédiatement été placé sur des brancards. L’attraction terrestre ayant à nouveaux un impact sur leur organisme, ces derniers ont subis une batterie d’examens médicaux dès leur arrivé.

Quelques jours après son retour, Thomas Pesquet a « réappris » à vivre sur terre. Il a par exemple pu profiter d’un  » samedi soir tranquille » sur son canapé, chose dont il n’avait pas profité durant la totalité de son voyage. Le français a même fait preuve d’humour sur les réseaux sociaux en tweetant « Retour sur Terre… Au sens figuré aussi, avec les sensations et les aspects de la vie normale qui reviennent un par un… Le moins sympa : 6 mois de factures à payer ! »

Lise JOUNEAUX

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut