Un oeil sur l'UE

Accueil » Souveraineté nationale et souveraineté partagée dans l’UE

Souveraineté nationale et souveraineté partagée dans l’UE

La souveraineté nationale est un principe fondamental qui définit la capacité d’un État à prendre des décisions autonomes pour son peuple et son territoire. Dans le contexte de l’Union européenne (UE) est équilibré avec le concept de souveraineté partagée :

L’UE est une organisation intergouvernementale qui permet aux États membres de travailler ensemble pour atteindre des objectifs communs. Cela implique que les États membres doivent partager une partie de leur souveraineté nationale afin de prendre des décisions collectives sur des questions qui ont un impact sur l’ensemble de l’Union. Par exemple, les États membres ont décidé de créer une monnaie commune, l’euro, pour faciliter les échanges commerciaux et renforcer l’intégration économique.

Chaque État membre de l’UE conserve sa souveraineté nationale sur des domaines tels que la politique étrangère, la défense, l’éducation, la santé et les affaires sociales. En d’autres termes, chaque État membre est libre de prendre des décisions qui ne sont pas soumises à un contrôle direct de l’UE. Il est important de noter que la souveraineté nationale est un principe qui est également protégé par le Traité de Lisbonne, qui est la base juridique de l’UE. L’article 4 du traité reconnaît le principe de souveraineté nationale et dispose que l’UE agit uniquement dans les limites de ses compétences attribuées par les États membres.

Cela signifie que les États membres de l’UE ont le pouvoir de décider de leur propre politique intérieure et extérieure, et que les décisions prises par l’UE ne doivent pas empiéter sur ces compétences nationales. Cependant, lorsque les intérêts de l’UE sont en jeu, les États membres sont tenus de coopérer et de travailler ensemble pour trouver des solutions communes.

En résumé, la souveraineté nationale est un principe important dans l’UE qui est équilibré avec la souveraineté partagée. Les États membres conservent leur pouvoir de décision sur des domaines clés tels que la politique étrangère, la défense, l’éducation, la santé et les affaires sociales, tout en travaillant ensemble pour atteindre des objectifs communs au niveau de l’UE. Ce principe est protégé par le Traité de Lisbonne, qui veille à ce que l’UE agisse uniquement dans les limites de ses compétences attribuées par les États membres.

Antoine Roul

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut