Un oeil sur l'UE

Accueil » Roberta Metsola : la nouvelle figure du Parlement européen

Roberta Metsola : la nouvelle figure du Parlement européen

Mardi 18 janvier 2022, la maltaise Roberta Metsola a été élue présidente du Parlement européen à Strasbourg. Elle succède à David Sassoli, décédé 7 jours plus tôt.

Roberta Metsola, Jan 17, 2022. (AP Photo/Jean-Francois Badias)

A 43 ans, la jeune maltaise a remporté l’élection pour la tête du parlement avec 458 voix sur 705 députés qui étaient présent. Eurodéputée depuis 2013, Roberta Metsola déclare sur twitter qu’« il est temps que le Parlement européen soit dirigé par une femme ». Baignée depuis son plus jeune âge dans les valeurs de l’Union Européenne notamment grâce à ses études en droit au collège de Bruges, la nouvelle présidente du Parlement n’a jamais perdu de vu son objectif. Refoulée à l’âge de 25 ans puis 29 ans dans les urnes, elle s’est entêtée jusqu’à entrer au Parlement dès l’âge de 34 ans. Brillante et déterminée, Roberta Metsola semble toutefois difficile à décrire.

Une présidente conservatrice

La porte-parole maltaise se positionne difficilement en faveur des résolutions qui défendent l’avortement et les violences envers les femmes. Depuis neuf ans, à Strasbourg, elle vote systématiquement contre les résolutions défendant l’avortement. 

En septembre 2021, elle s’est d’ailleurs abstenue lors d’un vote de résolution demandant à la Commission européenne de criminaliser les violences envers les femmes.

Déterminée à continuer d’agir dans l’intérêt du Parlement

En réponse à ces attributions, Roberta Metsola n’a pas hésité à ajouter : « c’est une caricature qui a été faite de moi dans quelques pays spécifiques et dans laquelle je ne me reconnais pas et que mes collègues ne reconnaissent pas non plus ». Bien décidée à continuer de faire ce qu’elle fait depuis qu’elle a été élue au Parlement, elle affirme « ma priorité des priorités sera de faire ce que j’ai toujours fait depuis que j’ai été élue dans cette maison en 2013, à savoir : créer des alliances, construire des ponts avec les forces constructives et pro européennes de cette chambre de manière à renforcer dans la seconde partie de ce mandat tous les aspects, aussi bien politiques que législatifs, mais aussi l’image donnée par le Parlement européen au reste du monde ».

Roberta Metsola a désormais 2 ans et demi pour montrer l’étendue de ses compétences et répondre aux ambitions du Parlement européen.

Marine POULAIN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut