Un oeil sur l'UE

Accueil » Rennes, citoyenne européenne convaincue

Rennes, citoyenne européenne convaincue

La ville de Rennes et Rennes Métropole font vivre l’Europe à travers l’organisation d’événements européens et d’autres initiatives plus récentes comme le Labo Europe. Afin de mieux comprendre le rôle de Rennes au sein de l’Union Européenne, Un Oeil sur l’UE a rencontré Anabel Marie, élue de la ville de Rennes déléguée à l’Europe et Stéphanie Poppe, responsable Europe au service international de Rennes et Rennes Métropole.

Anabel Marie, élue de la ville de Rennes en charge de la délégation Europe.

(Image: Un Oeil sur l’UE)

Stéphanie Poppe, responsable Europe au service international de Rennes et Rennes Métropole.

(Image: Un Oeil sur l’UE)

Quel rôle peut jouer la ville de Rennes pour donner plus de visibilité à l’UE ?

Lorsque Anabel Marie détaille son rôle au sein de la ville de Rennes, elle évoque le fait « qu’une ville a, aujourd’hui, le potentiel d’être au plus proche de ses citoyens, elle est en lien direct avec les problèmes de ces derniers ».

Stéphanie Poppe rappelle que le rôle d’une ville est de faire le lien entre les citoyens (avec qui ils sont plus proches, contrairement à une région ou un Etat) et les institutions Européennes. Elle ajoute que « cela permet aux citoyens de se sentir concernés par l’Europe, tout comme ils peuvent se sentir concernés par ce qu’il se passe dans leur quartier. »

Un sujet dans le domaine numérique comme le DATA Act (plan d’action de la Commission européenne pour créer une réglementation entourant le partage de données) doit se faire entendre puisqu’il concerne les données de chaque citoyen. La ville de Rennes, au même titre que les autres villes européennes, peut toujours utiliser ou ne pas utiliser ces nouvelles législations comme le DATA Act.

Quelles sont les relations avec les villes jumelles historiques ?

Rennes entretient une relation très bilatérale avec Erlangen (Allemagne), avec laquelle des sujets comme la diversité hommes/femmes sont abordés. « Il y a toujours à apprendre de l’autre sur cette thématique » soutient Stéphanie Poppe.

Concernant le jumelage avec Exeter, il s’agit d’une relation très protocolaire, des rencontres ont lieu, des sujets culturels sont aussi abordés. Même si récemment le Royaume Uni est sorti de l’Union Européenne, Stéphanie Poppe pense que les relations entre certaines villes comme Rennes et Exeter vont perdurer. Anabel Marie explique pour sa part que le fonctionnement d’une mairie en Angleterre ne ressemble pas au nôtre : « Un maire anglais est élu pour un an, il fait parti du conseil municipal de sa ville. Pendant l’année où il est élu, il est tenu par un droit de réserve politique. Donc il n’aborde pas beaucoup de sujets d’actualité. Il est là pour de la représentation. » Seuls des sujets comme les échanges étudiants, culturels ou sportifs sont, par exemple, évoqués.

Le Labo Europe, une initiative rennaise

Il s’agit de l’une des initiatives originales créer par la ville de Rennes. Le Labo Europe regroupe plusieurs membres venant de toutes catégories sociales (étudiants ou retraités passionnés de sujets européens, mais aussi des personnes qui veulent mieux comprendre le fonctionnement de l’Union européenne). Anabel Marie nous explique :

Afin de pouvoir toucher une majorité de personnes, Stéphanie Poppe et Anabel Marie évoquent des manières de parler de l’Europe de façon innovante. Tel que son nom l’indique, le Labo Europe est un laboratoire d’expérimentations pour faire vivre le dialogue européen. Les citoyens rennais confrontent leurs idées, des débats sont organisés de façon plus ludique. « Un débat dans une table ronde, ce n’est pas toujours très attrayant« , observe Stéphanie Poppe. On s’est entouré d’experts spécialisés des débats citoyens. » Cela a donné des évènements plus attractifs comme :

  • des conférences en Facebook Live qui sont peu utilisés par les institutions.
  • des expériences comme Le Grand Jeu et le DataMix
  • les journées marathons créatifs comme celles avec l’association Bug
  • La venue de partenaires en provenance de villes jumelles comme Erlangen (Allemagne)
  • la plateforme La Fabrique citoyenne avec des propositions de budget participatifs, des appels à idées et questionnaires.
  • des collaborations avec des associations européennes comme Eurocities (réseau des grandes villes européennes). Les responsables du Labo Europe souhaitent d’ailleurs communiquer le plus possible sur leur initiative afin que d’autres villes se lancent dans l’aventure. Dernier événement à Utrecht au Pays-Bas.

En moins de 2 ans, le Labo Europe a ainsi créé 5 évènements. Le groupe compte plus de 200 personnes, sans compter les autres participants à chaque meet-up. L’innovation est toujours le maître mot. Et malgré la CoVid-19, ses membres continuent de faire vivre pleinement cette initiative.

La Fabrique Citoyenne : https://fabriquecitoyenne.rennes.fr/

Le Labo Europe : https://sites.google.com/view/labo-europe-rennes/accueil

Morgane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut