Un oeil sur l'UE

Accueil » Pêche post-Brexit : Paris appelle à une « solution rapide »

Pêche post-Brexit : Paris appelle à une « solution rapide »

La France et le Royaume-Uni sont en conflit sur les licences de pêche accordées aux Européens et ne parviennent toujours pas à trouver un accord. 

Cela fait maintenant plusieurs semaines que Paris et Londres tentent de régler le litige post-Brexit concernant les licences des bateaux. Le secrétaire d’État français, Clément Beaune, a annoncé, mardi 9 novembre 2021, s‘être à nouveau entretenu avec le ministre britannique chargé du Brexit, David Frost. La France « reste ouverte au dialogue, mais une solution rapide doit être trouvée pour nos pécheurs en application de nos accords », a déclaré le ministre français, via son compte Twitter.

Pour rappel, la France et le Royaume-Uni sont en conflit sur les licences de pêche accordées aux Européens à la suite du Brexit. Paris affirme que 200 demandes de licences pour des bateaux français sont en souffrance, un chiffre que Londres conteste fermement.

Des sanctions temporairement levées

« Il y a encore beaucoup de travail et des écarts de positions importants » entre Londres et Paris sur la question de la pêche, a estimé, la semaine dernière, Clément Beaune, alors que les menaces de sanctions évoquées par la France semblent s’éloigner le temps de nouvelles discussions avec le Royaume-Uni.

La France menaçait de renforcer les contrôles douaniers et d’interdire aux navires de pêche britanniques de débarquer leurs cargaisons dans les ports français, si la Grande-Bretagne n’accordait pas plus de licences aux pêcheurs français. 

Un conflit dans l’impasse

Malgré plusieurs réunions, entre les gouvernements britannique et français, à différents niveaux ainsi qu’une implication de l’Union Européenne, la situation est paralysée. Elle s’inscrit dans un contexte d’importante dégradation des relations franco-britanniques et de tensions entre Londres et Bruxelles sur la question de l’Irlande du Nord dans le cadre du Brexit.

Chloe Dufays

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut