Un oeil sur l'UE

Accueil » La liberté de la presse en Europe

La liberté de la presse en Europe

La liberté de la presse est un concept international qui n’est pas vu et respecté de la même manière dans chaque pays. Ces différences se font ressentir à l’échelle mondiale, mais également au sein de l’Europe. Contrairement à ce que l’on pense de nombreux pays européens ne brillent pas à ce niveau.  

Le classement de l’ONG Reporters Sans Frontières

Chaque année depuis 2002, l’ONG Reporters Sans Frontières établi un classement mondial sur la liberté de la presse. Le score annuel de chaque pays reflète “le degré de liberté dont jouissent les journalistes” étiqueté grâce à de multiples questions posées à des médias, des juristes ou encore des sociologues. En parallèle de ce questionnaire, un compte-rendu du nombre de violences à l’égard des journalistes dans chacun de ces pays est pris en compte.  

L’ONG donne donc des notes à chaque pays de 0 à 100 en prenant en compte les 6 critères suivants : le pluralisme, l’indépendance des médias, l’environnement et l’autocensure, le cadre légal, la transparence et les infrastructures. Un septième critère prenant en compte la violence à l’encontre des journalistes est également ajouté à ce classement. Le résultat final est donc obtenu grâce à une pondération des différents critères ci-dessus. La meilleure note est le 0 et la pire est le 100. 

Les pays européens ont tendance à se trouver en haut du classement mais la France n’est qu’à la 34ème place avec une note de 22,92 sur 100. Sur le podium se trouvent les pays scandinaves, la Norvège, la Finlande et le Danemark. Les pays méditerranéens et d’Europe de l’Est n’excellent pas dans le classement  

Le métier des journaliste de nos jours  

Les journalistes aujourd’hui se retrouvent dans une position délicate entre le fait d’exercer leur travail et les nombreuses représailles qu’ils subissent dans ce cadre. Ils sont devenus au fur et à mesure des cibles faciles pour les forces de l’ordre lors des manifestations car ce corps de métier est reconnaissable lors de ce type d’évènements. Ils sont victimes de menaces verbales et physiques dans l’exercice de leurs fonctions mais aussi au quotidien ce qui ne facilite pas leurs actions.  

En Suède par exemple, pays classé 4ème par le classement de RSF, “un tiers des journalistes reconnaissent avoir reçu des messages haineux en ligne les soumettant parfois à s’autocensurer”.  

Dans de nombreux pays, le financement des médias pose également question. En Hongrie, les espaces publicitaires dans les médias sont très souvent rachetés par le gouvernement ce qui incite à se questionner sur l’influence de celui-ci dans l’objectivité des journalistes.  

Le métier de journaliste et par extension la liberté de la presse rencontrent donc de nombreuses dérives aujourd’hui et cela ne tend pas vers une amélioration.  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut