Un oeil sur l'UE

Accueil » L’UE ne sauvera pas la biodiversité marine ?

L’UE ne sauvera pas la biodiversité marine ?

L’écologie est au cœur des discussions de l’Union Européenne, qui met en place de nombreuses mesures pour ralentir, voire stopper, notre actuelle urgence écologique. Pour cela, elle tente, entre autres, de protéger le littoral européen et sa biodiversité marine. Cependant, un rapport publié le 26 novembre 2020 par la Cour des comptes européenne remet en doute l’efficacité de la protection du milieu marin.

La biodiversité marine condamnée ?

La biodiversité des océans est fortement menacée : selon l’UNESCO, plus de la moitié des espèces marines du monde seront menacées d’extinction d’ici la fin du siècle si rien ne change significativement. De nombreux biologistes marins sont déjà témoins de changements dramatiques qui risquent de se propager dans tous les océans.

En effet, la biodiversité évolue vite et c’est surtout le cas dans les écosystèmes peu profonds. On observe ainsi qu’il y a moins d’espèces qu’avant, malgré les découvertes de nouvelles espèces s’établissant.

Pourtant, la préservation des mers européennes est inscrite dans les règles que se sont données les 27 pays de l’Union, ainsi que dans de multiples conventions internationales qu’ils ont signés. L’UE finance donc plusieurs projets de chercheurs, qui ont pour but de protéger et restaurer les écosystèmes marins du continent, en collectant des données sur les communautés marines.

Une protection superficielle des systèmes marins

Un rapport publié le 26 novembre 2020 par la Cour des comptes européenne estime que les actions réglementaires et financières de l’UE ne sont pas suffisantes pour maintenir le bon état écologique des eaux marines. La pêche ne serait pas revenue à un niveau durable dans toutes les mers. Le rapport s’est basé sur 4 zones : l’Espagne, la France, l’Italie et le Portugal. Avec ce travail sur l’efficacité de la protection du milieu marin, la Cour des comptes européenne apporte sa contribution aux grandes conférences mondiales de 2021 sur la biodiversité, et notamment la COP15 qui doit se tenir en Chine. Ce rapport évoque « l’absence d’un réseau de zones marines protégées efficace, bien structuré et bien connecté » et juge le réseau incohérent et non représentatif de la diversité des milieux. En fait, à peine plus de la moitié de ces zones marines protégées sont dotées d’un plan de gestion et moins de 1% d’entre elles interdit toute forme de pêche. Enfin, il affirme que les différentes décisions concernant les espèces en danger soient prises en retard, sur la base de données scientifiques obsolètes.

Le rapport fait finalement un diagnostic inquiétant sur la surpêche qui reste catastrophique en Méditerranée, ce qu’évoquent les ONG de défense de l’océan depuis bien longtemps.

Un appel à agir

En conclusion, le rapport indique que « l’UE n’est pas parvenue à enrayer la perte de biodiversité marine à l’échéance de 2020 ». De nombreuses espèces et habitats sont dans un état de conservation variant entre médiocre et mauvais. Certains sont même classés dans un état de conservation inconnu.

L’UE doit ainsi agir vite, avec des mesures significatives afin de sauver le littoral, actuellement au cœur de l’urgence.

Jeanne G

1 réflexion sur “L’UE ne sauvera pas la biodiversité marine ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut