Un oeil sur l'UE

Accueil » Brigitte Macron, favorable au port de l’uniforme à l’école : qu’en est-il réellement de cet éternel débat à l’heure d’aujourd’hui ?

Brigitte Macron, favorable au port de l’uniforme à l’école : qu’en est-il réellement de cet éternel débat à l’heure d’aujourd’hui ?

Brigitte Macron, favorable au port de l’uniforme à l’école : qu’en est-il réellement de cet éternel débat à l’heure d’aujourd’hui ? Dans son entrevue avec le journal le Parisien publié ce mercredi 11 janvier, Brigitte Macron se dit favorable au port de l’uniforme à l’école. Une prise de position qui fait parler puisqu’elle intervient juste avant l’examen par l’Assemblée Nationale d’une proposition de loi déposée par le Rassemblement National (RN) à ce sujet.

Le 6 décembre 2022, le Rassemblement National présentait une proposition de loi visant à rendre obligatoire le « port d’une tenue uniforme aux couleurs d’établissement dans les écoles et collèges publics ». L’objectif ? Contribuer à un sentiment d’appartenance et d’égalité entre les élèves, notamment en gommant les différences sociales visibles que peuvent laisser planer les vêtements par le biais des marques. Cette mesure pourrait ainsi permettre de contribuer à la lutte contre le harcèlement scolaire.

C’est un sujet très controversé, maintes fois mis sur la table, surtout par la droite, mais qui n’a jamais abouti. Même au sein de la majorité et du gouvernement, les avis divergent.

Un soutien à ce projet fait particulièrement parler puisqu’il n’aurait certainement pas pu être anticipé par Marine le Pen et ses troupes, c’est celui de Brigitte Macron. La première dame s’est effectivement exprimée sur le sujet à l’occasion d’une entrevue réalisée par le Parisien publiée ce mercredi 11 janvier, soit un jour avant que la niche parlementaire du RN ait lieu. Elle se prononce ainsi en faveur de l’établissement d’un uniforme à l’école. « J’ai porté l’uniforme comme élève : quinze ans de jupette bleu marine, pull bleu marine. Et je l’ai bien vécu. Cela gomme les différences, on gagne du temps – c’est chronophage de choisir comment s’habiller le matin – et de l’argent – par rapport aux marques », déclare-t-elle, interrogée par sept lecteurs du quotidien.

La proposition sera finalement rejetée une nouvelle fois. Le projet n’aura su convaincre que le groupe Les Républicains. Les partis de gauche s’y sont fermement opposés, et le camp d’Emmanuel Macron, divisé sur le sujet, a jugé que le texte présenté avait été rédigé sans «travail sérieux sur l’impact». Actuellement au Royaume-Uni et en Irlande, les écoles privées (private schools) imposent un uniforme tandis que les écoles libres en imposent de moins en moins. En Espagne, de même qu’en Italie, au Portugal, au Danemark ou encore en Belgique les écoles privées imposent de plus en plus l’uniforme. Une mesure qui vient ainsi des établissements eux-mêmes.

Emilie

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut