Un oeil sur l'UE

Accueil » Nucléaire : dix pays européens font un plaidoyer pour le nucléaire

Nucléaire : dix pays européens font un plaidoyer pour le nucléaire

Ce 19 octobre, l’UE espère canaliser les flux financiers vers l’énergie nucléaire, qui permettrait : “une réduction de 55% des émissions de gaz à effet de serre en 2030 par rapport à 1990.”

Plusieurs Etats membres de l’Union européenne, dont la France, ont publié dimanche 10 octobre une tribune soutenant l’énergie nucléaire. 

Cette tribune fait également valoir que le nucléaire « contribue de manière décisive à l’indépendance de sources de production d’énergie et d’électricité ».

Malgré des signatures de la France et de plusieurs pays de l’UE, le sujet divise. De nombreuses ONG et pays européens y voient une technologie risquée.

Avec les tarifs du gaz en forte hausse depuis plusieurs mois, l’énergie nucléaire protégerait les consommateurs européens de l’inflation des prix. 

Ces pays considèrent « absolument indispensable que l’énergie nucléaire soit incluse dans le cadre de la taxonomie européenne avant la fin de cette année », des énergies bénéfiques pour le climat et l’environnement. 

Faisant valoir que le nucléaire «contribue de manière décisive à l’indépendance de nos sources de production d’énergie et d’électricité», le ministre de l’Économie Bruno Le Maire et le ministre délégué chargé de l’Industrie Agnès Pannier-Runacher annoncent que l’industrie nucléaire pourrait « générer près d’un million d’emplois très qualifiés en Europe ».

Pour la France, cette tribune est l’occasion de mettre en avant son choix de miser sur le nucléaire, ainsi EDF pourrait émettre plus facilement des obligations vertes pour financer ses installations et les fonds d’investissements dits «socialement responsables» se tourneraient davantage vers le nucléaire. 

Selon Gérard Horny, journaliste, spécialiste des questions économiques et financières il reste incertain que l’on puisse passer un jour du nucléaire : « À droite, c’est clairement oui, à gauche, c’est plutôt non. »

Manon LAURIER

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut