Un oeil sur l'UE

Accueil » Les commerçants face au COVID

Les commerçants face au COVID

Nous avons pu remarquer que lors de cette crise sanitaire tous les pays européens n’étaient pas touchés de la même façon par le virus. Alors qu’en France, un reconfinement s’impose suite à l’annonce du Président de la République ce 28 octobre, chez nos voisins cette situation d’urgence sanitaire n’est pas d’actualité pour tous. Mais une chose est sûre, le secteur du commerce est lourdement impacté dans tous ces pays

Une inquiétude qui se fait ressentir

Suite à l’annonce d’un reconfinement en France, les commerces jugés “non-essentiels” se sont donc vu dans l’obligation de fermer. De nombreux dispositifs ont malgré tout été mis en place avec par exemple l’arrivée du click and collect dans un grand nombre de petites et grandes enseignes mais également l’ouverture de sites internet pour les plus petites qui n’en disposaient pas encore.

Ces alternatives récentes aident certes, mais pas assez au goût des commerçants qui voient leur chiffre d’affaires en chute libre. Ceux-ci avaient donc demandé à pouvoir réouvrir leurs enseignes le 13 novembre (15 jours après l’annonce du confinement, date à laquelle le Président Macron avait programmé un point sur la situation actuelle), une demande qui leur a été refusée. Pas de possible mesures d’allégement pour les petits commerces jusqu’au 1er décembre, une décision qui a lourdement impacté le moral et la situation de ces nombreux commerçants.

En Allemagne, moins touchée par le COVID, alors que les bars, restaurants, lieux culturels, sportifs et de loisirs sont fermés, la grande majorité des petits commerces restent ouverts. De nombreux français, frontaliers sont venus en profiter bien que cela soit interdit.

En Italie cependant, pas de fermeture des commerces ni des restaurants mais un couvre-feu à 18h très contesté par ceux-ci tout de même. De nombreux restaurateurs et commerçants manifestent alors leur mécontentement face à ces mesures.

Une colère montante face à une injustice grandissante

Pendant ce temps-là, c’est en partie le géant Amazon qui profite de cette situation. Celui-ci a doublé son chiffre d’affaires lors de cette période de crise sanitaire. La fermeture des commerces “non essentiels” puis des rayons “non-essentiels” des hyper-marchés a donc suscité beaucoup de réactions. Un amer goût d’injustice s’est fait ressentir de la part d’une grande partie de la population dans l’incompréhension face à ces mesures.

Concernant les aides

Macron a annoncé le 28 octobre un “plan spécial” pour les indépendants, commerçants, TPE et PME ayant pour objectif d’aider ceux-ci à faire face à cette crise sanitaire les touchant tous. Ainsi, salariés et employeurs pourront toucher le chômage partiel pendant cette période, cette aide sera également complétée par des mesures de trésoreries pour les charges mais aussi des loyers pour les semaines à venir.

En Espagne, c’est la Catalogne qui se fait remarquer à ce niveau, depuis fin octobre, seuls les commerces de moins de 800m² peuvent rester ouverts dans l’optique de privilégier les petits commerces aux grands hyper-marchés !

Camille B

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut