Un oeil sur l'UE

Accueil » Des vaccins pour l’UE ?

Des vaccins pour l’UE ?

Depuis l’arrivée de la Covid-19 sur le continent européen en janvier 2020, l’UE soutient la recherche d’un vaccin. Elle a ainsi mis en place une stratégie de vaccination contre le coronavirus. En quoi consiste-t-elle ?

La distribution d’un vaccin au sein de l’UE assurerait la protection des personnes mais aussi celle de l’économie. En effet, cela permettrait d’économiser des milliards d’euros en Europe et dans le monde.

La mise au point d’un vaccin prend généralement environ 10 ans mais la Commission européenne aimerait y arriver dans un délai de 12 à 18 mois, voire plus tôt, sans compromettre la sécurité, la qualité ou l’efficacité de celui-ci.
Rien ne garantit qu’un vaccin sera trouvé, mais il serait la solution la plus prometteuse pour surmonter cette pandémie et retourner à une vie normale.

Les objectifs de la stratégie de vaccination de l’UE sont nombreux. D’abord, garantir la qualité, la non-toxicité et l’efficacité des vaccins. Garantir également à tous les États membres de l’UE et à leur population un accès aux vaccins, tout en participant à l’effort de solidarité mondiale. Garantir aux citoyens européens un accès équitable à un vaccin abordable, au plus vite.

Le 27 août, la Commission européenne a signé un premier contrat avec AstraZeneca, pour 300 millions de doses, plus 100 autres millions de doses, si besoin. Le 23 novembre, le laboratoire a publié les premiers résultats de ses tests cliniques, affirmant que son vaccin était efficace à 70%.
Un deuxième contrat a ensuite été signé avec Sanofi, le 18 septembre, pour 300 millions de doses.
Le 8 octobre, la Commission européenne signe un contrat avec Janssen Pharmaceutica, qui est la filiale belge du laboratoire américain Johnson & Johnson. Celui-ci prévoit 200 millions de doses, plus une autre potentielle livraison de 200 millions de doses supplémentaires.

Le 11 novembre, elle signe avec BioNTech-Pfizer un contrat de 300 millions de doses, suite à la publication des résultats de tests de son candidat vaccin. Il serait efficace à 90% en phase 3, la dernière phase avant la demande d’homologation.

Elle a également signé un contrat avec CureVac, le 17 novembre. Il prévoit 235 millions de doses et jusqu’à 180 millions de doses supplémentaires si besoin.

Enfin, la Commission Européenne a signé avec le laboratoire Moderna le 24 novembre, pour 160 millions de doses supplémentaires. Leur vaccin serait efficace à 94,5%.

Cela représente donc un total de 1,975 milliard de doses. L’Union Européenne fait ainsi partie des plus gros acheteurs de doses de vaccin contre la Covid-19. Ces livraisons ne se feront toutefois que quand ces vaccins auront prouvé qu’ils sont sûrs et efficaces.

Sur ces presque deux milliards de doses précommandées par l’UE, 15 % seront attribuées à la France. En effet, chaque État membre recevra au même moment, et dans les mêmes conditions le nombre de doses nécessaires à sa population. L’Union Européenne parle pour l’instant d’une disponibilité des premières doses de vaccin contre la Covid-19 début 2021.

L’UE a décidé de prendre en charge la négociation des achats de vaccin pour ses membres, afin d’éviter la concurrence entre des pays voisins. De plus, la force de frappe commerciale européenne est plus importante avec son marché unique de 450 millions de personnes que si les 27 pays étaient séparés.

Jeanne G

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut